Monuments

L’Église Saint-Pierre

Elle a été construite aux XIIème et XIIIème siècles, et a été inscrite monument historique le 14 Mai 1925.

A l’origine de style roman, en réfère la nef, l’édifice a été modifié à l’époque gothique avec le rajout de chapelles.

Le Moulin de Fleurac

À l’origine, le moulin de Fleurac – sur la Charente, au pied du château du même nom – est un moulin à blé et à huile du XVIème siècle. Il a été presque entièrement reconstruit à la fin du XIXème siècle, transformé en 1978 en moulin à papier, puis acheté en 1983 par le Conseil Général de la Charente et transformé en musée à papier.

Son architecture est en Charente assez commune : belles pierres de taille, baies en plein cintre à l’étage. Abandonné pendant plusieurs décennies, il a été transformé en moulin à papier en 1978 par M. Lacombe, descendant d’une famille de papetiers depuis quatre générations. Confrontée à des difficultés financières, cette tentative a été relayée par une association « Les amis de la tradition papetière d’Angoumois et des provinces voisines » qui a relancé l’activité de ce moulin, où a été fabriqué du papier à la cuve à partir de lin et de coton selon les techniques du XVIIIème siècle.

Le matériel de fabrication et la roue hydraulique ont été reconstruits. Il est inscrit aux monuments historiques depuis 1984.

Aujourd’hui, le Moulin de Fleurac est une propriété privée mais le site de ce moulin au bord de la Charente reste un lieu très fréquenté par les touristes.

Le logis de Boisbedeuil

Le logis de Boisbedeuil est situé entre Nersac et Saint-Michel sur la rive gauche de la Charente.

  La demeure actuelle date du XIXème siècle mais des restes de construction attestent l’ancienneté du logis avant sa destruction intervenue lors des guerres de religion.

Dès le porche franchi, on entre dans une cour que domine le château, encadré par ses dépendances (écurie, distillerie, chais).

   Le bâtiment présente une architecture classique avec un étage surmonté d’une corniche sur la façade est. Sa façade ouest est mise en valeur par un grand escalier-terrasse à balustrade en pierre.

Aujourd’hui, c’est une propriété privée.

Le Château de Fleurac

Situé à proximité de Saint Michel, le château de Fleurac est bâti sur un escarpement rocheux, le long de la rive gauche de la Charente.

La demeure se compose d’un corps de logis flanqué de deux pavillons latéraux. Elle est entourée d’un profond fossé creusé à même le roc et gardé par un parapet qui se prolonge autour des pavillons latéraux.
Certains éléments d’architecture du château médiéval subsistent. Notamment les anciennes latrines du château fort, l’ancienne cuisine avec sa cheminée du XVIIIème siècle ou encore le four banal où les habitants du fief de Fleurac avaient l’obligation de faire cuire leurs pains.

A partir du XVIème siècle, le seigneur de Fleurac, Jean Baudouin décide de faire transformer l’édifice à la mode de la « Première Renaissance italienne » par des ouvriers italiens venus à la suite de François 1er et qui s’établirent en Angoumois dans les années 1515. Le château serait alors devenu une maison de campagne et aurait servi de rendez-vous de chasse. Il est très probable que François 1er y séjourna car le roi de France aimait à venir chasser dans les bois et prairies qui entouraient Angoulême lorsqu’il venait rendre visite à sa sœur Marguerite.

Fleurac présente les mêmes éléments architectoniques que les palais italiens de cette époque : un grand escalier situé dans l’angle du bâtiment, des façades plates sans avant-corps, des toitures invisibles, des galeries à arcades, un jeu de terrasses superposées ornées de balustres dominant la Charente.
Le château de Fleurac est considéré comme le plus élégant et le premier château italianisant d’une lignée qui se répandit dans toute la région.
A noter cependant qu’il a subi les affres des guerres de religion à la fin du XVIème siècle et qu’il fut pris et pillé.

Le château se visite à la demande des propriétaires : Monsieur et Madame MAHY.

Le château de la Mothe Charente

Le toponyme même de la Mothe a une connotation médiévale. La Mothe Charente aurait été donnée vers 1240 à Geoffroy de Bouteville par la Comtesse de Lusignan et Reine d’Angleterre, Isabelle Taillefer.

L’architecture actuelle du château date du début du XVIIIème siècle. Le corps de logis principal, dont le toit est dissimulé par une balustrade, est flanqué d’ailes en retour, deux pavillons aux couverts d’ardoises plus élevés que le corps du logis.
Aujourd’hui, c’est une propriété privée, transformée en chambre d’hôtes.

Le Château de la Foucaudie

Situé au centre du bourg, le château de la Foucaudie est devenu en 1952 la mairie de Nersac.

Ce château possède des origines médiévales puisque la façade orientale est constituée d’une courtine du XVIIIème siècle encadrée de deux tourelles rondes, construites à la fin du XVIIème siècle, coiffées en poivrière (forme conique).

Ces deux tours sont l’œuvre de Jean Louis de Lubersac, issu de la fameuse famille de Lubersac, originaire du limousin, et seigneur de terres considérables. Sur la façade ouest, deux tourelles carrées – l’une datant du XVIème siècle portant échauguette crénelage de fantaisie et trous de mousquets, et l’autre copiée au XIXème siècle – encadrent une terrasse reposant sur arcades et accessible par un bel escalier du XIXème siècle également.